Accompagnement à une prise en charge médicale

L'accompagnement sophrologique

lors d'une prise en charge médicale 

Une pratique efficace reconnue comme complémentaire au service des patients :

Encouragés par son peu de contre-indications et sa rapidité d'action la médecine traditionnelle et la psychologie reconnaissent l'accompagnement sophrologique comme une pratique complémentaire dans le cadre d'une prise en charge médicale,

Les séances de sophrologie sont associées à des thérapies plus longues (psychothérapies, analyses, etc.) ou complètent une prise en charge médicale , elles ne se substituent en aucun cas à un traitement ou à un quelconque suivi médical.

Le concours de sophrologues professionnels et spécialisés dans la gestion de la fatigue chronique, de la douleur et du sommeil ou encore des troubles respiratoires est de plus en plus sollicité par le corps médical dans son ensemble et plusieurs d'entre eux intégrent différents services pluri-disciplinaires dans les cliniques ou services hospitaliers. 

Le protocole sophrologique d'accompagnement est approprié au suivi thérapeutique étape après étape.  Son objectif est d'améliorer la condition psychique et physique (ressentis corporels) du patient, de réduire les symptômes et les conséquences de la maladie, d'adoucir les effets secondaires, le tout favorisant l'efficacité des traitements. 

Il tente de mettre à profit toutes les ressources du corps et de l'esprit face à la maladie par l'attrait des exercices de visualisations et de respirations associées à de doux exercices de relâchements musculaires. 

Dans certains cas, les traitements médicamenteux (anxiolytiques, anti-douleurs) sont allégés par les médecins.

En pratique : 

 

Le suivi sophrologique rend le patient autonome dans sa prise en charge lui offrant la possibilité de développer une action participative pendant les différentes périodes de la maladie. Un enregistrement des séances est proposé afin que la personne puisse lorsqu'elle le souhaite réécouter sa séance entre deux rendez-vous.  

Les grands axes sur lesquels la sophrologie travaille sont multiples, les protocoles se développent à différents niveaux, en voici quelques exemples : 

​  - Accompagner les symptômes psychologiques de la maladie (fatigue physique ou psychologique, anxiété, dépression, colère)

  - Vivre plus sereinement une intervention ou un acte médical​. Mieux gérer ses angoisses, le patient apprend à retrouver son calme

    dans les moments de stress ou plus simplement à se détendre.

 

  - Travailler sur "l'acceptation" de la maladie, ce qui se traduit entre autre par avoir une bonne gestion de ses émotions pour

    continuer à vivre en restant déterminer face aux traitements adaptés à l'observation thérapeutique et améliorer sa qualité de vie. 

  - Modifier les ressentis corporels afin de soulager l'impact des effets secondaires.  Améliorer la perception de la douleur par des

    techniques de détente musculaire, de respiration et des techniques de substitution de la douleur à des sensations (chaud, froid)​.

 

 

Dans le cas d'un suivi en service d'oncologie :  

La sophrologie intervient en tant que soin de support. Les soins de support ou traitements de confort ont pour vocation le soutient et l'amélioration de la qualité de vie des patients et de leurs proches.  Ils se définissent comme un ensemble de soins nécessaires aux personnes malades tout au tout au long de la maladie dans ses différentes phases, conjointement aux traitements oncologiques

La présentation des soins de support a été intégré au processus du dispositif d'annonce de la maladie dans le dernier Plan Cancer 2014-2019 édité par le ministère des affaires sociales et de la santé.  Ils favorisent une prise en charge global de la personne et apportent une aide sur les plans psychologiques, physiques, social et économique si besoin. 

Cancer et sophrologie : 

Un accompagnement approprié aux besoins spécifiques du patient ou de ses proches est proposé, il peut s'envisager à tout moment, quelle que soit la phase de la maladie (à l'annonce, rechute ou à l'inverse lorsque tout va bien).  

Plusieurs études démontrent aujourd'hui les effets bénéfiques de la relaxation ainsi que l'attrait des applications de 

visualisations positives sur la réparation et/ou la guérison des lésions atteintes. Elles révèlent un impact vigoureux qui stimule le fonctionnement optimal du système immunitaire et vise à diminuer les effets indésirables de la chimiothérapie (nausées, 

vomissements, sensations de froid, etc.), en cas de besoin un travail sur l'acceptation des modifications de son image au cours d'un traitement de chimiothérapie est indiqué

Copyright © 2016 - 2019 Joëlle BAUDRY, Sophrologue professionnelle - RNCP -